Sainte Tréphine

 

 

 

La Commune de SAINTE-TREPHINE ( 207 habitants, 1252 ha), dont l’origine est très ancienne, doit son nom à « Zantez-Trifina », épouse de Konomor, Seigneur cruel et puissant, ambitieux et sans scrupules, redouté de tous les bretons de cette époque.

Située dans la haute Cornouaille, Sainte-Tréphine fait partie du Pays « Fanch »

Sa topographie vallonnée, culmine en certains endroits à 180 m, l’altitude moyenne de la Commune se situe par ailleurs entre 120 et 200 m, le Bourg quant à lui se trouve dans une cuvette.

Bâtie entre le XVè et le XVIè siècle, l’église est surmontée d’un clocher entièrement rénové depuis 2004, il lui a été conservé son caractère très ancien et surprenant de prime abord, l’origine serait en fait antérieure à la construction des flèches traditionnelles des édifices religieux bretons.

Une chapelle, de construction beaucoup plus récente se situe près de l’église. Elle abrite la sépulture de Sainte-Tréphine et de son fils Trémeur.

Il existe par ailleurs dans la Commune, quelques vestiges de maisons anciennes des XVIè et XVIIè siècles.

Enclavée entre Sulon et Blavet, à égale distance de Saint Nicolas du Pelem et Gouarec, Sainte Tréphine, avec une superficie de 1230 hectares et une population d’un peu plus de 200 habitants (215 au 01.01.2009) , est une commune essentiellement vouée à l’agriculture, puisqu’elle ne compte ni entreprises ni commerces.

 

 

Le personnage célèbre est Yann-Fañch Kemener. Il est né à Sainte-Tréphine, dans un milieu ou l'on travaille dur, et où par conséquent l'on chante. Très jeune, il est attiré par les chanteurs traditionnels, il va les écouter, il apprend auprès d'eux, recueille leur savoir, les enregistre.

A treize ans déjà, il connaît un répertoire suffisant pour chanter en famille et en public. A vingt ans, il remporte le premier prix au concours de chant populaire (Kan ar Bobl'), à Lorient.

Et depuis ces années, Yann-Fañch est l'une des voix les plus connues de Bretagne, et "l'une des plus belles de France" (Hélène Hazera, Libération). Spécialiste et véritable ethnomusicologue du Kan Ha Diskan (chant à répondre, monodique et modal, en langue bretonne), sa voix extraordinaire et sa profonde connaissance musicale provoquent l'admiration de ses pairs bretons et propagent le chant traditionnel de Bretagne hors de France.

 

Accueil général

Adresse

2, rue de la Mairie
22480 Sainte-Tréphine

 
Horaires d'ouverture

Du Lundi au Vendredi : de 09h00 à 12h00

Contacts

Téléphone :

+33 2 96 29 57 33

Télécopie :

+33 2 96 29 52 11

mairie.ste-trephine [ à ] orange.fr